Armenie

Riche en histoire et en traditions, l'Arménie était considérée sous l'URSS comme un pays d'intellectuels. Comme tous les pays soviétiques, son industrie et de sa production étaient gérées par le soviet central, et assuraient à la population un revenu, même modeste. A la fin des années 80, l'Arménie a connu un tremblement de terre de grande amplitude, qui a détruit la plupart de ses infrastructures. A cause de l'éclatement de l'URSS, une reconstruction de large envergure n'a jamais pu avoir lieu. Le pays s'est donc retrouvé projeté plusieurs décennies en arrière en terme de moyens de production industriels ou agricoles. Qui plus est, la fin de l'URSS et le tracé de nouvelles frontières a donné naissance à des contentieux diplomatiques avec différents pays de la région. La solidarité soviétique a laissé place à une situation délicate dans le Caucase. En raison de sa situation géographique et de l'absence de liens diplomatiques avec la Turquie, l'Arménie s'est retrouvée de fait isolée, exportant avec difficulté sa production. En conséquence, le pays fait face à un haut taux de chômage et des revenus très bas. Le gros de la population travaille dans l'agriculture, et ce sur une terre certes fertile, mais particulièrement difficile à travailler, l'Arménie étant en grande partie montagneuse. Tout ceci a conduit à une forte émigration, principalement parmi les jeunes espérant trouvé un meilleur avenir ailleurs. Mais comme n'importe où, ce sont eux qui représentent le futur du pays. Il importe donc de leur donner toutes leurs chances sur place.

Armenia

Rich in history and traditions, Armenia was considered under the USSR a country of intellectuals. As all Soviet countries, its industry and agriculture were managed by the central Soviet, and ensured a revenue to the people, even if modest. At the end of the 80s, Armenia experienced a major earthquake, destroying the bulk of its infrastructures. Due to the end of the USSR, a large reconstruction effort never took place. The country was therefore thrown back a few decades in terms of industrial and agricultural production. On top of this, the end of the USSR and the drawing up of new borders have led to various diplomatic issues with several neighbouring countries. Soviet solidarity was replaced by a delicate situation in the Caucasus. Because of its geographical location and the absence of diplomatic ties to turkey, Armenia found itself isolated, having great difficulties exporting its production. As a result, the country faces high unemployment and very low revenues. The majority of its population works in agriculture, on a very fertile soil, but particularly hard to labour as most of Armenia is mountainous. All this has led to high levels of emigration, mainly amongst the youth seeking a better future abroad. As elsewhere, they are the country's future. It is therefore vital to give them a chance to remain.



© www.wega-ong.lu